- A A A+
Imprimer

Comment rebâtir une entreprise pièce par pièce

janvier 7, 2013

(article publié dans le journal Le Devoir du 7 janvier 2013)

Journaliste: Claude Turcotte

Il y a de ces entreprises qui ont un parcours incroyable. À n’en pas douter, Les Casse-têtes Wrebbit en font  partie. En 1991, Paul Gallant lançait un produit complètement innovateur, un casse-tête en trois dimensions, et il fondait une petite entreprise, Wrebbit, laquelle allait en l’espace de quelques années connaître une croissance fulgurante, suivie de revers financiers qui ont conduit à sa disparition. Le fondateur lui-même, qui y avait mis toutes ses énergies, n’a pas survécu à un cancer qui l’a emporté en 2011, alors qu’il cherchait à relancer l’entreprise avec l’appui d’un proche collaborateur, Jean Théberge, et de son propre fils, Éric Gallant.

De 1991 à 2005, Wrebbit a produit 30 millions d’unités de puzzles 3D et généré des ventes au détail d’un milliard. En 1997 seulement, les revenus ont totalisé 80 millions en gros et 150 millions au détail. Wrebbit offrait alors 288 modèles différents et ses casse-tête étaient passés de 60 à 1500 pièces. La surface de production en usine, qui était de 10 000 pieds carrés au début, avait augmenté à 250 000 pieds carrés en 1996 et 400 employés se répartissaient dans deux usines. Des sommes considérables avaient été investies dans le développement, alors même que le principal partenaire, Hasbro, sans prévenir son fournisseur, s’orientait vers des produits de consommation de masse.

Lire la suite de l’article en PDF ou sur: LeDevoir.com (réservé aux abonnés)